Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Maxime DEPUILLE, Groupe ENERCON

Cabinet FP Consultants: Comment cette animation quotidienne a-t-elle été accueillie par ton équipe ?

Maxime Depuille: Elle a été accueillie positivement, les opérateurs étaient plutôt enjoués car les choses étaient enfin cadrées – dans le sens où non seulement ils avaient des consignes verbales mais aussi un repère visuel. Donc, même si ça a changé les habitudes, c’était positif car cela apportait des améliorations. L’équipe a assimilé rapidement ces nouveaux repères.

CFPC: Qu’est-ce que ça a changé dans ton travail de manager ?

MD: D’abord un contact un peu plus formel avec l’équipe. Ça m’a aidé à m’organiser dans mon job de chef d’équipe – c’est-à-dire à cadrer et organiser l’activité, gérer les priorités, passer les informations de manière claire et concise et surtout traiter les actions au jour le jour, en temps réel. Par exemple, si jamais j’ai eu des soucis la veille sur X points, le lendemain tout de suite à la première heure on en discute, on a les retours et on peut traiter immédiatement les points bloquants. Cela permet d’être plus réactif mais aussi plus préventif parce que le fait d’en parler ensemble permet d’éviter que le problème se réitère s’il s’agit d’une anomalie et quand il s’agit de choses positives, cela redonne du « peps » dans l’équipe.

L’AIC (Animation à Intervalle Court), c’est se projeter dans la journée qui vient en prenant en compte l’activité de la veille. On fait toujours un petit bilan de la veille pour savoir comment cela s’est passé, quelles étaient les anomalies, qu’est-ce qui n’a pas été ou de quoi on a besoin aussi, le retard ou l’avance que l’on a pris afin de mieux anticiper sur la gestion du planning de production. Les collaborateurs se sentent mieux considérés car ils sont suivis. On rend compte du travail devant toute l’équipe. Tout le monde sait ce qu’il a à faire et il y a moins de flou ou d’ambiguïté dans la répartition du travail.

CFPC: Est-ce cela t’a obligé à développer des compétences particulières pour mettre cela en place ?

MD: Oui, déjà en matière d’organisation car cela nous pousse à rythmer notre journée différemment, à animer une réunion, à mettre en avant des points bien spécifiques pour faire avancer le boulot. Cela nécessite des compétences d’organisation, beaucoup d’observation, d’analyse mais aussi une certaine façon de s’exprimer, une certaine façon d’apprécier les gens et de valoriser le travail.

CFPC: Qu’est-ce que cela a apporté à ton secteur en terme de performance ?

MD: Le premier mot qui me vient à l’esprit est : la réactivité ! On est plus réactif, on y gagne en autonomie, on prend des décisions. Il y a aussi un gain en confiance car on parle, on s’écoute, on échange, chacun donne son avis – donc je pense que l’équipe n’en ressort que plus forte et cela construit un esprit d’équipe. C’est génial car ça rassemble les gens et consolide l’esprit d’équipe.

CFPC: Est-ce que avant l’équipe comprenait les indicateurs ? Qu’est-ce que cela change ?

MD: Les indicateurs étaient affichés mais l’animation permet de les expliquer. Tout le monde n’interprète pas de la même façon un papier, un graphique, des chiffres. Tout le monde ne sait pas toujours si ce sont de bons ou de mauvais chiffres et pourquoi. Un panneau de management visuel qui n’est pas entretenu ni animé au quotidien – ça n’a pas d’intérêt. C’est comme si moi en tant que Chef d’équipe, je faisais mon animation une fois sur 4 – l’assiduité ne serait plus là. Il faut que ça bouge et démontre tout l’intérêt de ce moment. Cela permet aussi de remonter les informations en réunion de production et de mettre des choses en place et surtout de gagner en sécurité et qualité en agissant tout de suite et au quotidien.

CFPC: c’est quoi l’évolution pour toi en terme de management ?

MD: Cela me permet de rendre les collaborateurs autonomes – ça c’est important. Ne pas être toujours derrière eux et me dégager du temps pour d’autres tâches en particulier pour faire de l’amélioration, mieux anticiper. C’est comme si j’avais un bras droit – sauf que mon bras droit c’est un tableau de management – toutes les informations sont dessus et j’appuie chaque jour sur les points clés en faisant une courte réunion.

CFPC: Quel conseil tu pourrais donner à un manager ou une entreprise qui voudrait mettre une AIC en place ?

MD: Alors déjà pour une entreprise, le seul conseil que je peux lui donner avec le recul que moi j’en ai, c’est une trame générale homogène, une standardisation pour que les informations circulent de la même manière dans tous les services; Mais laisser aussi chaque secteur s’approprier le tableau par rapport à l’équipe avec les résultats et le planning qui les concernent.

C’est une grosse remise en cause de l’efficacité.Quand cela fonctionne bien, cela fait du bien de constater ensemble les bons résultats.

Vous serez sûrement intéressé par

Qui sommes-nous ?

Depuis 1995, l’équipe assure un soutien indéfectible aux managers et à leurs équipes.

Nous sommes ravis de vous faire partager nos aventures et celles de nos clients sur ce blog.

L’équipe FP Consultants

FP consultants

Abonnez-vous !

Et recevez la lettre directement dans votre boite mail nos dernières actus !

Archives

prox
Photo ZUB-ret-RVB
Capture d’écran 2019-11-06 à 15.33.01
mode-de-la-bienveillance-en-entreprise
photo interview
photo bonnes pratiques
89258412-poignée-de-main-cerveau-et-coeur-illustration-de-concept-de-vecteur-de-travail-d-équipe-entre-l-es
animation de la performance
bonne année 2019 petit
Résultat
Prise de poste
WMB – ENERCON
Martine Langlois
Tokio Marine Kiln assurance spécialisée
bien-être et efficacité au travail
Maxime Depuille
animation de la performance
Caroline Vinatier
Dominique Pierre
Martine Langlois